Préface


de S. Emin. le Cardinal


Alfons. Maria Stickler S.d.B.

 

 

 

 

  Bookmark and Share

Lors des périodes de crise et de confusion que connaît souvent l'histoire, les biographies des hommes de valeur peuvent parfois indiquer le droit chemin plus que les volumes abstraits de la morale et de la philosophie.

De fait, les principes sont vécus dans le concret et plus le climat du temps s'oppose à l'incarnation historique des valeurs, plus il devient nécessaire de connaître la vie de qui a placé ces valeurs au cœur de sa propre existence.

C'est ce qui est arrivé, en notre siècle, avec Plinio Corrêa de Oliveira, le grand penseur et homme d'action brésilien dont le Professeur Roberto de Mattei a composé, de lui-même, la première biographie en Europe, un an après le décès survenu à São Paulo du Brésil le 3 octobre 1995.

Par la cohérence de sa vie d'authentique catholique, Plinio Corrêa de Oliveira nous offre une confirmation de la fécondité de l'Eglise. Pour les vrais catholiques, les difficultés des temps sont des occasions de se mesurer avec l'histoire pour y affirmer la pérennité des principes chrétiens. C'est ce que fit l'éminent penseur brésilien en maintenant haute, à l'heure des totalitarismes de toute couleur et de toute expression, son inébranlable fidélité au Magistère et aux institutions de l'Eglise. A côté de sa fidélité à la Papauté, il me plaît de rappeler un trait caractéristique de sa spiritualité qui se manifesta dans sa dévotion à Marie Auxiliatrice, la Vierge du Rosaire et de la victoire de Lépante, qu'il vénéra en l'église salésienne du Sacré Cœur de Jésus à São Paulo. 

Je me rappelle aussi avec satisfaction d'avoir été parmi ceux qui présentèrent en Italie (photo ci-dessus) l'œuvre magistrale de Plinio Corrêa de Oliveira, Noblesse et élites traditionnelles analogues dans les allocutions de Pie XII,  qui constitue à mon avis, avec Révolution et Contre-Révolution, une des productions les plus hautes de l'esprit du penseur brésilien.

Je me félicite enfin avec l'auteur de cette œuvre, le Professeur Roberto de Mattei, auquel me lient  des sentiments d'amitié et de correspondance d'idéal, pour avoir réussi avec maestria à nous restituer la figure et l'œuvre de Plinio Corrêa de Oliveira dont il apparaît un digne disciple en Europe.

Tous les fondateurs et toutes les personnalités de relief dans l'histoire de l'Eglise ont souffert d'incompréhensions et de calomnies. Il n'est donc pas surprenant que Plinio Corrêa de Oliveira ait été aussi l'objet, et qu'il puisse continuer à l'être dans le futur, de campagnes de dénigration alimentées avec art par ceux qui s'opposent à son idéal de rechristianisation. De telles campagnes diffamatoires ont frappé, en notre siècle, tant d'autres associations catholiques qu'on a voulu démoniser sous le nom de "sectes". Il est intéressant de remarquer que ces campagnes se font d'autant plus agressives que plus grande est la fidélité catholique des associations visées. Ceci prouve que la vraie cible des accusations n'est autre que l'Eglise, à qui l'on veut nier son rôle de "maîtresse de vérité" récemment réaffirmé par le Pape Jean-Paul II dans l'Encyclique Veritatis Splendor. Il est regrettable qu'à de telles campagnes de dénigration promues par les ennemis de l'Eglise se prêtent parfois des catholiques qui se prétendent orthodoxes. 

Je souhaite que cette biographie de Plinio Corrêa de Oliveira puisse dissiper les critiques et les incompréhensions et constituer un point de référence idéal pour tous ceux qui, avec générosité, veulent consacrer leurs propres énergies au service de l'Eglise et de la civilisation chrétienne.

Cette œuvre au service de l'Eglise n'exige pas seulement la rectitude doctrinale, mais aussi une vie intérieure et un particulier esprit de pénitence et de sacrifice proportionné à la gravité de l'heure présente.

Plinio Corrêa de Oliveira nous en offre, par sa vie et par son œuvre, un clair exemple.

J'assure de mes prières et de ma bénédiction tous ceux qui se feront les imitateurs et les propagateurs de cet esprit et de cette vision du monde authentiquement catholique.

Alfons Maria card. Stickler

Rome, le 2 juillet 1996

Fête de la Visitation

Après avoir célébré un pontifical pour le repos de l'âme du Prof. Plinio, à Rome, le 11 novembre 1995, S. Emin. le Card. Stickler a participé d'un rencontre à l'Hotel Columbus (à Via della Conciliazione, aux alentours du Vatican) et il a adressé la parole aux présents.
 

Notice biographique

Le cardinal Alfons Maria Stickler, salésien, est né à Neuenkirchen (Autriche) en 1910. Sa particulière vocation à l'étude des sciences juridiques le destina à l'enseignement au sein de l'Athénée Pontifical salésien, dont il a été d'abord Doyen de la faculté de Droit Canonique et ensuite Recteur de 1958 à 1966. Plaçant au service de l'Eglise ses remarquables dons académiques, après avoir dirigé l'Institut Pontifical des Hautes Sciences Latines, il fut nommé Préfet de la Bibliothèque Vaticane. En 1983, Jean-Paul II l'éleva à la dignité épiscopale puis, en le créant cardinal du titre de Saint Georges in Velabro, le fit Bibliothécaire et Archiviste de la Sainte Eglise Romaine. Il est l'auteur d'importantes études théologiques et canoniques traduites en de nombreuses langues.


ROI campagne pubblicitarie