Recueil de

 

vérités oubliées

 

 

 

 

 

 

 

 

  Bookmark and Share

* Nous comptons sur la très Sainte Vierge Marie qui a toujours détruit les hérésies / La bienheureuse Vierge fera par son puissant patronage que, tous les obstacles étant écartés, toutes les erreurs vaincues, la sainte Eglise catholique, notre Mère, se fortifie et fleurisse chaque jour davantage chez tous les peuples et dans toutes les contrées.

* Les vertus chrétiennes sont toujours les mêmes pour toutes les époques / Le Maître et le modèle de toute sainteté, c’est le Christ ; c’est sur lui que doit se régler quiconque désire entrer au séjour des Bienheureux. Or, le Christ ne change pas au cours des siècles, mais il est le même hier et aujourd’hui : et il sera le même dans tous les siècles.

* Ni réticence, ni adoucissements – L’exemple de l'Apôtre Saint Paul / "Jamais le Prédicateur de la vérité n’eut l’idée de s’abstenir de traiter ces sortes de sujets, sous le prétexte que, vu la corruption de l’époque, de telles considérations auraient semblé trop dures à ceux à qui il s’adressait."

* Le devoir principal des fidèles : propager la vérité et éliminer de la sainte Eglise l’erreur / La lâcheté des chrétiens mérite d'autant plus d'être blâmée, que souvent il faudrait bien peu de chose pour réduire à néant les accusations injustes et réfuter les opinions erronées.

* Au Créateur reste toujours la victoire / Le désir de la paix est dans tous les cœurs, et il n'est personne qui ne l'appelle de tous ses vœux. Mais cette paix, insensé qui la cherche en dehors de Dieu ; car, chasser Dieu, c'est bannir la justice; et, la justice écartée, toute espérance de paix devient une chimère. "La paix est l'œuvre de la justice".

* Les vrais droits de l’homme naissent précisément de ses devoirs envers Dieu / Dès que l’État refuse de donner à Dieu ce qui est à Dieu, il refuse, par une conséquence nécessaire, de donner aux citoyens ce à quoi ils ont droit comme hommes.

* D'aucuns ont voulu limiter l'objet de la compétence du magistère ecclésiastique au domaine des principes, et en exclure celui de la vie concrète / L'Eglise peut et elle doit, en vertu de sa mission divine et des garanties reçues à cet effet, préciser la mesure de vérité et d'erreur, que contient telle ou telle ligne de conduite, telle ou telle manière d'agir.

* "Rien n'enhardit autant l'audace des méchants que la faiblesse des bons". "Reculer devant l'ennemi et garder le silence, lorsque de toutes parts s'élèvent de telles clameurs contre la vérité, c'est le fait d'un homme sans caractère, ou qui doute de la vérité de sa croyance. Dans les deux cas, une telle conduite est honteuse et elle fait injure à Dieu".

* Il n’y a pas d’incompatibilité entre l’idéal du soldat et celui du chrétien

* L’indolence ou la timidité des bons augmente l’audace des adversaires de l’Eglise / Dans les conférences internationales et dans les Parlements, on couvre d'un lourd silence le nom très doux de notre Rédempteur; plus cette conduite est indigne et plus haut doivent monter nos acclamations.

* "Là où l'opinion publique cesse de fonctionner librement, c'est là que la paix est en péril" (Pape Pie XII) / Le rôle de la presse (surtout celle catholique) pour la formation d'une saine opinion publique et le droit naturel divin - "que le juge dans le prononcé de sa sentence se sente lié par la loi positive et tenu à l'interpréter fidèlement, il n'y a rien là d'incompatible avec la reconnaissance du droit naturel ; bien plus, c'est une de ses exigences. Mais ce qu'on ne saurait légitimement accorder c'est que ce lien soit noué exclusivement par l'acte du législateur humain de qui émane la loi. Ce serait reconnaître à la législation positive une pseudo-majesté qui ne différerait en rien de celle que le racisme ou le nationalisme attribuait à la production juridique totalitaire, mettant sous ses pieds les droits naturels des personnes physiques et morales".

* La fraternité chrétienne fleurit dans une inégalité organique

* Est-il condannable la diffusion de ce qui porte atteinte à la moral, mais qui a une valeur artistique et tecniche ?

* "L'Eglise catholique seule a reçu de Dieu mandat et ordre de venger et d'enseigner la justice et la vérité"

* La force d'âme contre la force brutale : le vrai pardon catholique n'exclut point cesser la lutte

* "Il viendra un temps où les hommes ne pourront plus souffrir la saine doctrine ; au contraire, au gré de leurs désirs, ils auront recours à une foule de docteurs propres à satisfaire leurs désirs" (2 Timothée IV, 1-5) - Commentaires par Saint Thomas d’Aquin


ROI campagne pubblicitarie